VIVRE ENSEMBLE, MODE D’EMPLOI

Pour suivre le parcours vous devez être authentifé :

CRéation de votre compte Emmanuel Play

En créant un compte Emmanuel Play, vous pourrez accéder gratuitement à toutes nos vidéos et à nos parcours. Vous recevrez notre newsletter hebdomadaire Emmanuel Actu qui vous informe de nos dernières vidéos, parcours et actualités.

Important : Les informations renseignées lors de votre inscription ne seront jamais communiquées à un tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout instant de cette newsletter sur simple clic en bas de la newsletter.

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire
Please check the captcha to verify you are not a robot.

La lecture de la Lettre de Jacques donne des clefs pour mieux vivre nos multiples relations : relation à Dieu, aux biens, à notre propre histoire, et surtout aux autres…

A qui s'adresse le parcours ?

A qui s’adresse le parcours ?

A tout chrétien !  comme la Parole de Dieu s’adresse à tous.

Le parcours Vivre ensemble mode d’emploi est adapté à la formation du chrétien après une première annonce sur le Christ et son message. En effet Jacques ne prend pas le temps de catéchiser ses auditeurs qui n’en ont apparemment pas besoin. Ainsi c’est davantage la mise en pratique de l’Évangile qui pose problème, que la connaissance de l’Évangile.  Ce parcours est donc un parcours thématique de « conversion personnelle » et de « conversions relationnelles »

Il ne demande pas de formation particulière sur l’Écriture Sainte, mais un désir de suivre le Christ jusque dans les conversions les plus concrètes de notre vie, et de nos communautés.

Il est particulièrement adapté aux paroisses qui souhaitent se mettre en fraternités, aux mouvements qui aiment travailler sur un thème d’année (exemple la synodalité), et aux couples qui trouveront des outils pour se laisser interpeller à nouveau par la Parole de Dieu.

Il s’inscrit dans l’esprit de la nouvelle évangélisation proposé par le Pape François dans la Joie de l’Évangile.

Introduction et mode d'emploi

Introduction

Cette lecture de la Lettre de Jacques donne des clefs pour mieux vivre nos multiples relations : relation à Dieu, aux biens, à notre propre histoire, et surtout aux autres…

Le Parcours « Vivre ensemble, mode d’emploi » énonce une certitude : le travail à vivre dans l’annonce de l’Évangile, pour une fécondité plus grande, ne porte pas d’abord sur l’autre mais sur soi-même. Ainsi, avoir une relation saine avec mes proches est la première mission que Dieu m’invite à travailler pour rayonner de l’amour de Dieu.

La relation à l’autre, prise au sérieux, est alors comprise comme une photographie de notre amour pour Dieu, et des intentions de notre cœur. Choisir ce Parcours avec la Lettre de Jacques, c’est prendre les moyens « de faire la vérité », pour vivre une école de charité dans un esprit de conversion.

L’originalité de ce parcours est triple.

La première originalité du Parcours est le fait de tenir ensemble trois domaines : le commentaire de l’épître de Jacques (la Parole de Dieu), des éléments simples de science humaine, comme le management, le coaching, la psychologie… (l’art de gouverner), et les changements qu’induit cette formation sur le cœur du chrétien (sa sanctification). Ces trois domaines font écho à la triple vocation du baptisé : prophète, roi, et prêtre.

La seconde originalité du parcours est sa dimension « décentrée ». Certes l’auditeur regardera honnêtement tout au long du parcours « ses affections déréglées » dans l’ordre des relations (Ignace, 1er enseignement) mais rapidement il comprendra que la communion est ordonnée à la mission. Ce désir qui habite le Christ au terme de chaque évangile, nous invite à recevoir cette formation sur les relations, non comme une expérience pour soi, pour être meilleur, mais pour que le monde ait plus facilement accès à l’Évangile. Notre désir sera d’orienter le monde vers le Père en étant attentif à ce que nous vivons « entre frères ».

La troisième originalité est le sentiment, en fin de Parcours, d’avoir effectué un travail abouti, exigeant mais sans impasse. En effet l’intégralité l’épître de Jacques est donné à lire :  5 chapitres pour 14 soirées ! Chaque enseignement donne à voir un point relationnel à travailler. Ainsi en une année, l’auditeur aura davantage pris conscience des multiples implications que recouvre l’amour du prochain. Ces implications sont repérables dans le plan du parcours (ci-dessous et page 6-7 du livret).

Le site « emmanuelplay » rassemble l’intégralité des vidéos du parcours, le livret avec les textes et questions qui accompagnent chaque enseignement, et d’autres outils, qui permettent à chaque participant d’être guidé dans cette conversion relationnelle.

Que notre passion de Dieu devienne passion de l’autre.

Bon Parcours !

Père Paul DOLLIE

 

Fonctionnement du parcours
  • Le Parcours Vivre ensemble Mode d’emploi est varié, en alternant enseignements en vidéo, questions pratiques, et partage en équipe.

Partage en équipe ?

En effet même si les vidéos et le livret permettent de travailler seul, nous conseillons fortement de constituer une petite équipe (cénacle) idéalement de 8 personnes pour reprendre chaque enseignement avec les questions proposées. N’est-ce pas l’invitation du pape François dans la Joie de l’Évangile au n° 175. « L’évangélisation demande la familiarité avec la Parole de Dieu et cela exige que les diocèses, les paroisses et tous les groupements catholiques proposent une étude sérieuse et persévérante de la Bible, comme aussi en promeuvent la lecture orante personnelle et communautaire ».

Si cette réunion est impossible ou que ce cadre n’est pas souhaité, la méthode demeure la même : chaque vidéo est accompagnée de questions qui précédent son écoute ou qui la poursuivent. Ce travail permet que l’enseignement soit à la fois préparé et repris pour une meilleure actualisation de la Parole de Dieu dans nos vies.

Durée 

Le parcours se déroule généralement sur une année scolaire, à hauteur d’une soirée par semaine pendant 9 mois (hors vacances). Ce rythme est imposé par l’alternance entre les enseignements et le temps de reprise en cénacle.

  • Les outils pour vivre le Parcours :

Les vidéos

Elles sont volontairement longues, environ 40 mn. Pourquoi ? Chaque conférence essaye de donner une explication des textes dans leur contexte, d’illustrer à partir d’exemples d’aujourd’hui ce que la Parole de Dieu donne comme clefs sur la relation à l’autre et de montrer les conversations qu’induisent cette formation. Ce triple niveau de lecture nécessite d’investir du temps.

Le texte de Jacques, les textes et le livret  

Chaque enseignement audio s’écoute à l’aide du livret téléchargeable (111 pages pour la version longue). Le livret comporte en début d’enseignement le texte de Jacques structuré pour une meilleure compréhension. A ceci s’ajoute le plan de l’enseignement et des textes d’origines diverses qui viennent illustrer la thématique proposée.  Une lecture rapide du plan, d’un œil, avant et après l’écoute de la vidéo est bien profitable. A ceci s’ajoute, 3 textes bibliques qui sont à lire avant l’écoute des enseignements 3, 4 et 11.  Des documents annexes en fin de livret sont à utiliser au fur et à mesure du parcours à l’invitation de l’intervenant. Il est conseillé d’imprimer le livret (des prix compétitifs sont pratiqués par pixarprinting, saxoprint…)

Les questions :

A la fin de chaque enseignement deux séries de questions sont proposées. Une première série intitulée « Questions pour réfléchir après l’enseignement ». Ces questions qui sont très ou trop nombreuses, font le lien entre l’enseignement précédemment entendu et notre quotidien. Elles sont à travailler dans le silence et parfois en couple, suivant l’appétit de chacun ; elles seront partagées dans des cénacles (groupes de partage). Une seconde série de questions prépare l’enseignement suivant. Elles sont intitulées « Questions pour préparer l’enseignement suivant ».  Si vous manquez de temps pour cette seconde série, seules les questions en gras sont à traiter.

Le plan du Parcours et l’agenda type : Un plan du Parcours, sans date précise permet de voir sur une page, l’ensemble des thèmes abordés dans le parcours, et à travers une question finale la démarche de conversion qui est proposée (voir page 6-7 du livret). L’agenda reprend les enseignements en les inscrivant sur une année scolaire. L’explication précise de cet agenda par les notes en bas de page, permet de mieux comprendre la démarche et de ne pas faire d’erreur dans le déroulement.

La Prière à l’Esprit Saint ou charte pour le parcours : Elle a été rédigée spécialement pour le Parcours. Elle est dite avant d’écouter les conférences et avant de vivre le partage en cénacle (fraternité). Elle réoriente les auditeurs vers l’objectif du Parcours (page 8 du livret).

L’icône du Parcours : Cette icône qui été choisie pour le Parcours, est écrite par Sonja Skrepek. Elle concentre en une image le grand thème de la fraternité. Dieu s’abaisse en son Fils, pour que nous l’imitions (Ph 2,3) et entrions dans une plus grande communion les uns avec les autres. Le Christ accueille la pauvreté du disciple, la saleté qu’il porte sur son corps, il n’en est pas gêné. Son exemple devient appel, pour que nous soyons capables de nous ouvrir à l’autre jusque dans nos/ses pauvretés. Jésus invite à la miséricorde, à la bienveillance et à l’humilité dans les relations.  Cette icône est téléchargeable ci-dessous. Elle peut être aussi commandée sur Satisfecit en différents formats.

Les outils pour commencer un cénacle : Une fiche permet d’avoir des indications pour animer le premier cénacle : comment prendre la parole ? Quelle répartition horaire ? Que faire au premier cénacle ? Une lettre « toute faite » permet d’inviter au premier cénacle. Enfin un bulletin d’inscription type, permet de traduire « en engagement » la démarche du Parcours. En effet une fraternité n’est possible que si les participants s’engagent. Cet engagement ne vient qu’après l’écoute du second enseignement qui symboliquement « termine les portes ouvertes » (voir fiche calendrier expliqué).

L’accompagnement : Il est lié à l’expérience du parcours saint Marc, à la manière de faire de Jésus avec ses disciples. En effet Jésus passe plus de temps pendant trois années de ministère à accompagner les douze disciples qu’à enseigner les foules. Cet accompagnement peut se vivre au sein du parcours entre prêtres et laïcs ou entre laïcs. Il n’a rien d’obligatoire, et nécessite des personnes capables d’écouter avec un certain recul par rapport aux situations évoquées. Dans le cadre du Parcours « vivre ensemble mode d’emploi » il est bien de repartir des questions proposées mais aussi de sortir de la problématique des relations pour l’élargir à la vie spirituelle. Les questions proposées dans le livret du parcours saint Marc peuvent y aider.

Le Week-end : Il permet de vivre une expérience en dehors du quotidien et de vivre physiquement une expérience de communion. La note 7 du calendrier commenté permet de saisir l’enjeu de ce WE.   Les vidéos seront prochainement enregistrées.

Bonne route !

 

Télécharger le livret du parcours
L'enseignant

Le père Paul Dollié est prêtre du diocèse de Paris et membre de la Communauté de l’Emmanuel. Il a été ordonné en 2005, et est actuellement curé à Saint Laurent à Paris. Il est l’auteur du Parcours saint Marc, qui synthétise l’appel, la formation, et la mission du disciple dans l’Evangile de Marc. Son travail sur la mission l’a conduit à travailler sur la relation dans l’Eglise pour une plus grande fécondité. De ce souci pour l’Eglise est né le parcours « vivre ensemble mode d’emploi » et le livre « vivre nos relations dans la paix » (EDB). Son amour de la parole de Dieu, le conduit à animer des retraites en particulier dans les Foyers de charité.

Calendrier

Ce calendrier à titre d’exemple, a été établi à partir du calendrier scolaire 2022-23, académie de Paris.

Modèle de calendrier d'année
Mise en place des cénacles

Éléments d’attention pour l’animation du cénacle

« Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux.» (Mt 18,20)

« Si deux ou trois unissent leur voix pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est aux cieux. » (Mt, 18, 19)

1.  Qu’est-ce qu’un cénacle ?

2 fonctions du cénacle : Prière et travail sur la parole de Dieu. Je peux revenir sur l’attitude des apôtres avant la Pentecôte. Que font-ils ?  Ils méditent les paroles données par le Christ et qui n’ont pas été comprises. La liturgie reprend cela en nous proposant de méditer pendant les 10 jours, les discours de Jésus après la Cène (Jn 13-17).

C’est différent d’une fraternité avec un prêtre : le passage de maître-disciple à frères. Être autour du prêtre qui est le Christ ou être autour du Christ qui est au milieu de nous : je fais l’expérience que Dieu me conduit aussi par les autres, par la fraternité, par l’Église.

C’est un lieu de vulnérabilité, « sans masque ». Ce qui est dit ne ressort pas (souci de discrétion ; pas de « rapports » en grand groupe). Ainsi le cénacle est un lieu de « vraie » rencontre. Comme je le disais en introduction, il y a trois niveaux de paroles : je parle des autres, je parle de moi, je parle de mes pauvretés. Parler de « sa pauvreté » n’est-ce pas ce qu’illustre l’icône du lavement des pieds ?

C’est un lieu où il fait bon vivre !! Joie. On touche plus par notre pauvreté que notre sagesse (le Christ crucifié est le terme de l’évangile et non la résurrection).

C’est un lieu où l’on ne s’est pas choisi d’où la différence avec l’amitié ; des frères pourront devenir de vrais amis

2.  La mission du responsable :

  • La mission de responsable est une mission de prière pour chacun, une mission de « veilleur ».
  • Est-ce que la manière dont nous vivons le cénacle permet aux uns et aux autres d’approfondir leur relation au Christ ? Dit autrement nous vivons notre cénacle comme une suite du Christ ou comme un échange intellectuel extérieur à nous-mêmes ?
  • Est-ce que le processus de conversion est en même temps un processus de fraternisation (ce que n’est pas l’amitié).
  • Une fonction administrative (1ers contacts, envoi des mails).
  • Ce que n’est pas le responsable ? Il ne materne pas les personnes par des commentaires sur les échanges des uns et des autres. Attention à ne pas être « professeur » ou « père » mais frère aussi dans la pureté d’un accueil simple.

3.  Déroulement

  • 15 mn : prière (en moyenne). Attention à ne pas fabriquer une prière, à être « décalé ». Je ne fais pas en fonction de ma spiritualité mais de celle du groupe. Je prendrai un certain soin à faire « un coin prière ». Au début de la rencontre nous reprendrons la prière à l’Esprit Saint qui est « notre charte ». La responsabilité de ce temps de prière peut tourner. Elle change en fonction du lieu qui reçoit par exemple. Une feuille de chants ou un carnet de chant est à prévoir pour le cénacle.
  • 1 heure 15 : Partage autour des questions pour accorder notre vie à l’Évangile. Le silence est demandé quand l’autre parle ; les membres du cénacle ne « rebondissent pas » sur les propos des uns et des autres. Restons dans un climat de prière et non de débat.

Qu’est-ce que je découvre pendant ce temps ? Que Dieu parle dans ma vie et à travers la vie des autres, en étant à l’œuvre dans la vie des autres.  Cette prise de conscience doit déboucher intérieurement pour chacun sur la question : « comment répondre au Christ ? ».  En tant que responsable je peux commencer à partager pour la première séance. Attention, certains partagent sur beaucoup de choses mais jamais sur leur relation à Dieu. Ils ne disent jamais « je ».  Essayez alors de recentrer le partage au moment opportun.

Les questions pour préparer le topo suivant (questions de lecture) : Cette série de question n’est pas à traiter en cénacle. On préconise de bien travailler chez soi la première série de questions tout de suite après le topo ; et la seconde série quelques jours avant l’enseignement suivant, afin de bien avoir le texte en tête.

Savoir gérer les temps de parole.

1er cénacle mode d’emploi :

  • Réexpliquer le pourquoi du Cénacle.
  • Temps de prière avec la « prière à l’Esprit Saint ou charte pour le Parcours saint Jacques » (p.8).
  • Présentation : S’accueillir dans notre « histoire sainte ». Pour le premier cénacle nous vous proposons que chacun raconte son histoire avec le Seigneur. Certains ont un « fort témoignage », d’autres non, mais nous avons tous une histoire avec le Seigneur. Se présenter par cette histoire (éducation chrétienne, scoutisme, expérience forte de Dieu à tel moment, qu’est-ce que j’ai fait de spirituel pendant les 10 dernières années ? et si je n’ai rien fait pourquoi pas, rien n’est un problème…).  Se présenter ainsi, c’est ouvrir son cœur plus en profondeur que « je fais tel métier et j’habite là », même si ces éléments sont importants et illustrent notre personne.
  • Revoir l’ensemble des documents donnés (si nécessaire comme le calendrier de l’année).

4.  Points d’attention :

Pourquoi arriver à l’heure et être fidèle ?  C’est le langage de l’amitié. Nous sommes présents aux choses qui nous paraissent importantes. J’ai besoin de la fidélité de l’autre pour être moi-même fidèle. Si quelqu’un doit être absent il a la délicatesse de prévenir le responsable de cénacle.

La nécessité de préparer avant : On n’invente pas les réponses sur le moment. On prépare par écrit en notant les points importants que l’on va partager. Généralement on s’aperçoit que quelqu’un qui parle trop longtemps est souvent quelqu’un qui n’a pas préparé son partage. Pourquoi ne pas avoir un carnet (ou un lieu écrit) où je vais mettre d’une manière particulière, les points de conversion que je découvre cette année ? Comment je vais inscrire le chemin que Dieu me trace ?

Rassurer : le but n’est pas de tout comprendre de l’Épître de Jacques ou des mécanismes sur la relation à l’autre. D’ailleurs n’est-ce pas dangereux de dire que nous comprenons « toute la Parole de Dieu » ? Ce qui est le plus important est « la suite du Christ » plus que la Lettre de Jacques.   En tant que responsable j’en porte le souci.

Le week-end à rappeler s’il est mis en place par la paroisse, la communauté… (A noter sur l’agenda ainsi que toutes les dates de l’année), réfléchir sur la garde des enfants pour ce WE. S’il y a un souci il faut le dire maintenant et ne pas attendre.

Pour le cénacle, proposer « les anges gardiens » : on peut proposer à chacun, au début du prochain cénacle, de tirer au sort le prénom d’un autre membre du cénacle, et de s’engager à prier particulièrement pour lui pendant le Parcours Vivre ensemble : c’est un moyen simple de créer cet esprit de prière les uns pour les autres durant l’année… Il est de toute manière important de trouver en cénacle un moyen concret de prolonger la prière des uns pour les autres tout au long de la semaine (prendre tous 5 min de prière le matin au lever ; ou prier tous les lundis pour telle personne, mardi pour untel… et le WE pour tout le cénacle…)

Passer d’un service de responsable à un esprit de « famille » : La vie du Cénacle est limitée à une soirée tous les 15 jours ; il est bon de manifester de l’intérêt à chaque personne en dehors des temps de cénacle : par exemple l’appeler le jour de son anniversaire, lui demander des nouvelles lorsqu’il/elle a confié une intention etc. Soyons charitables en premier lieu avec nos frères/sœurs de Cénacle.

5.  A faire rapidement après constitution du cénacle

Dans les deux jours, après que j’ai été appelé comme responsable, j’envoie un mail à tous les membres de mon cénacle, en demandant de « préparer son histoire sainte » ou « son histoire avec Dieu » ; et en demandant d’accuser réception du mail.

Dates des retraites du père Paul Dollié

Jonas, la traversée des émotions

Foyer de charité de Tressaint

4 au 10 août 2024

Ressources du Parcours

Livret Vivre ensemble, mode d'emploi Télécharger le livret
Calendrier Commenté Vivre ensemble Télécharger le calendrier
Statut actuel
Non-inscrit
Accès
Accès libre avec connexion