SAINT PAUL, L’ÉGLISE ET LA CROIX

VOIR LE TEASER

Pour l’Apôtre Saint Paul, la Croix est le critère décisif de l’identité chrétienne. Lorsqu’il écrit à des Églises menacées par des crises de croissance, sa première réponse est un rappel de la Croix. Si nous le comprenons bien, nous recevrons des clés pour l’Église d’aujourd’hui.

Père Sébastien Dehorter

PARTAGER CE PARCOURS :

Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur facebook

Vous devez être authentifié pour participer à ce parcours

VOTRE PROGRESSION :
PrésentationPlan

Père Sébastien Dehorter

Prêtre de la Communauté de l’Emmanuel, et diocèse de Malines-Bruxelles (Belgique), depuis 15 ans, le Père Sébastien Dehorter est responsable de la pastorale étudiante et universitaire à Louvain-la-Neuve (Belgique) et Maître de conférence invité à l’UCLouvain.

En 2019, a soutenu une thèse de doctorat intitulée : « Portrait d’une Église crucifiée » (ss-titre : « La construction de l’identité ecclésiale et le langage paulinien de la Croix en 1Co 1-4 et Ga »). La thèse montre que, chez Paul, le recours à la terminologie de la crucifixion sert en premier lieu à corriger des déviances apparues dans la croissance des jeunes Églises.

 

Le Parcours

Pourquoi a-t-il fallu que la Croix demeure ? Dès lors que le Christ est ressuscité, la Croix n’aurait-elle pas dû devenir un simple mauvais souvenir vite oublié, désormais sans aucune signification ? Rappeler la Croix, ne serait-ce pas manquer de foi en la Résurrection ?

De tous les auteurs du NT, l’Apôtre saint Paul est, de loin, celui qui en parle le plus et surtout d’une manière très originale. Ses formules, célèbres, sont stupéfiantes. Non seulement il applique la Croix à lui-même – « avec le Christ, je suis crucifié… » ; mais il en étend l’application au monde, à la parole, à la condition croyante en général. Pourquoi ? Pourquoi ce recours insistant et créatif à la Croix, à la crucifixion ?

Le parcours que nous proposons va essayer de répondre à ces questions. Nous allons nous concentrer sur deux lettres : 1Corinthiens (1-4) et la lettre aux Galates. Ce sont, en effet, les deux lettres où le motif de la crucifixion est le plus présent. Et nous allons y faire des découvertes étonnantes, des découvertes qui vont nous aider à comprendre l’actualité de la Croix, sa puissance, sa sagesse paradoxale, non seulement pour l’Eglise primitive mais encore, surtout, pour l’Église du XXIe siècle.

Depuis son élection, le Pape François n’a eu de cesse de conduire l’Eglise sur un chemin de transformation : Non à la culture du commérage ecclésial, du pouvoir, du cléricalisme, des abus ; oui à la fraternité, à la synodalité, au discernement de l’Esprit ; pour une Eglise des périphéries, comme un hôpital de campagne, souple, mobile, une Eglise missionnaire et proche des pauvres. Tout cela, nous l’avons entendu et beaucoup y travaillent. Mais peut-être avons-nous moins médité sa première homélie (14 mars 2013) où il livrait aux Cardinaux, le secret spirituel pour l’accomplissement de ce programme, de ce rêve comme il aime dire :

« Quand nous marchons sans la Croix, quand nous édifions sans la Croix et quand nous confessons un Christ sans Croix, nous ne sommes pas disciples du Seigneur : nous sommes mondains, nous sommes des Évêques, des Prêtres, des Cardinaux, des Papes, mais pas des disciples du Seigneur ».

  • J’ai bien conscience que le thème peut, à première vue, ne pas être très attirant. Pourtant l’enjeu est capital: il s’agit de la survie de l’Eglise, de sa bonne croissance, de sa fidélité à l’Esprit Saint, pour ne pas devenir un « club de Jésus » ou un groupe sectaire frileusement replié sur lui-même.
  • Il est vrai également, vous vous en rendrez compte, que lire Saint Paul n’est pas si facile. Mais ce sera peut-être l’occasion rêvée de s’y essayer, en étant guidé, accompagné pas à pas ?
  • Soyez donc tous les bienvenus sur ce parcours : « St Paul, l’Eglise et la Croix. Des remèdes aux crises d’aujoud’hui ».
  • Si vous le pouvez, vivez-le en petits groupes: fraternités paroissiales, maisonnées, églises domestiques ou de quartiers. N’oublions pas en effet que les lettres de Paul sont des lettres de groupe, destinées à être lues à haute voix, pour que tous entendent la même chose, pour stimuler l’intelligence collective, et initier des processus de transformation ecclésiale.

A la fin de chaque vidéo, des questions vous aideront à assimiler ce qui aura été dit mais aussi, surtout, à en comprendre l’actualité. Il est urgent en effet que nous développions une nouvelle culture d’Eglise, un « nouveau style de vie chrétien », plus simple, plus pauvre, plus fraternelle et c’est l’accueil de la Croix, nous dit saint Paul, qui devra nous y aider. A très bientôt !

Emmanuel PLAY

GRATUIT
VOIR